Le chauffage au bois sans contrainte !

Le chauffage au bois a toujours séduit mais la logistique que ce dernier engendre est souvent rédhibitoire. Afin de conserver le confort d’une chaleur produite par le bois mais pour s’épargner les corvées qui lui incombent, les granulés autrement appelés pellets envahissent nos maisons.

Pellets, bois, gaz… si vous hésitez encore faites un bilan de votre habitation pour voir ce qui convient le mieux à votre mode de vie et à votre habitation !

La filière bois est une filière d’avenir en France. Les efforts à faire en termes d’impact sur l’environnement ont poussé les filières d’énergies propres à s’engager dans notre quotidien.

La filière bois a su diversifier son activité pour séduire toujours plus de consommateurs et réduire l’impact de nos niveaux de vie sur l’environnement. Dans le cadre de cette diversification elle a mis au point le chauffage à granulés. Les pellets sont des agrégats de déchets de bois qui compressés offrent une grande simplicité de stockage et d’utilisation.

Autonomie des chaudières à granulés

Le plus grand avantage des chaudières à granulés par rapport aux chaudières à bois est qu’elles peuvent être entièrement autonomes.

En effet une réserve de pellet permet de stocker les besoins d’une consommation annuelle et une vis sans fin apporte régulièrement la quantité de pellets nécessaire pour produire la chaleur attendue. Une livraison et un entretien annuels seront les seuls événements à attendre une fois la chaudière à pellet installée.

Cette dernière nécessite donc un minimum de place pour pouvoir stocker le silo dans lequel seront conservés les pellets. Si toutefois la place venait à manquer il est possible d’envisager plusieurs livraisons dans l’année. Cela multiplie toutefois les frais de livraison et généralement le prix à la tonne. Ce mode de chauffage se décline également en poêle que l’on intègre directement dans l’habitation. Sur ces derniers le rechargement se fait manuellement. Ils nécessitent une prise et une sortie tubée pour extraire les fumées et vapeurs de combustion.

 

Chaudières à granulés à condensation

Les chaudières à granules à condensation permettent de condenser les vapeurs émises par la combustion des pellets et réintègrent l’eau condensée toujours chaude au circuit de chauffage. L’énergie est pleinement exploitée à tous les niveaux et la consommation de combustible peut être diminuée de près de 12%. Il faut également être vigilent quant au taux d’humidité des granulés. Au-delà de 10% d’humidité la combustion ne se fera pas de manière optimale.

La livraison des pellets peut se faire soit grâce à un camion pompe qui injecte directement les granulés dans le silo, soit par big-bag ou encore en vrac. Cette dernière possibilité peut générer une poussière assez conséquente il est donc important de calfeutrer les pièces attenantes au local où va être déposé le combustible.

Choisir le bon granulé de bois

Comme dans tous les domaines dès que le marché s’ouvre on voit poindre des produits de qualités bien différentes.

Afin d’y voir plus clair voici quelques éléments d’informations concernant la qualité des granulés :

  • Les certifications : elles permettent de garantir la bonne qualité finale du produit. Ces normes sont : Din plus, En Plus et NF.
  • La taille des granulés importent s’ils sont trop longs ils risquent de moins bien circuler. La taille moyenne d’un granulé de bois est de 2-3 cm de long pour un diamètre de 6-8 mm.
  • La composition du pellet : Ils peuvent être faits de feuillus à 100%, de résineux à 100% ou bien d’un mélange des deux 20% résineux-80% feuillus ou inversement. Les résineux contiennent naturellement un liant, contrairement au feuillus qui devront être liés avec de l’amidon. Ces derniers génèreront un peu plus de cendres.
  • Le taux d’humidité des pellets est important, il est le garant d’une bonne combustion. Un pellet avec un taux d’humidité supérieur à 10% ne fournira pas une combustion optimale.
  • Le taux de fines : ce sont les poussières présentes dans les pellets, ces poussières ne doivent représenter au maximum qu’un seul pourcent de la masse.

Chaudière à granulé : Les avantages

La chaudière à granulés est un investissement mais elle permet de réaliser jusqu’à 50% d’économies sur la facture de chauffage.

Là où les prix du gaz et du fioul n’ont cessés d’augmenter ces dernières années, le prix du granulé est stable.
Le granulé est facile à stocker, peu humide et très performant. On estime qu’en termes d’énergie, 1 tonne de granulé serait égale à environ 450 litres de fuel pour des rejets de CO2 nettement moindres. En effet, pour la chaudière à granulé, 40 g de CO2 sont nécessaires à la production d’un kWh là où 220 sont nécessaires pour une chaudière au fuel. De plus, si les granulés achetés sont labellisés, chaque arbre coupé est remplacé par un arbre planté.

Le granulé est également facile à réapprovisionner en livraison par sac ou par raccordement. Lors d’une livraison par raccordement, un camion disposant d’une soufflerie envoi la livraison de granulé directement dans le silo. Cette opération est avantageuse car elle peut s’effectuer sans la présence des propriétaires. Le silo, selon sa taille, permet de garantir à la chaudière jusqu’à un an d’autonomie.

La chaudière à granules peut être complétée par un ballon-tampon. Il contient de l’eau qui est chauffée par la chaudière et qui est envoyée dans les chauffages du logement.

Cet accessoire permet la production d’eau chaude sanitaire et peut prendre le relais lors d’une panne de la chaudière pour une durée de 12 à 24 heures. Le remplissage d’un ballon-tampon s’effectue, selon les modèles, de 1 à 3 jours.

L’installation de la chaudière à pellet

L’installation d’une chaudière à pellet nécessite au préalable quelques vérifications. Tout d’abord, un système de ventilation doit être présent pour permettre à la combustion de s’effectuer ainsi que pour évacuer le monoxyde de carbone. Le logement doit également être équipé de radiateur pour que la diffusion de la chaleur puisse s’effectuer.

La chaudière et le silo nécessitent un emplacement conséquent. Si l’acquisition d’une chaudière à pellet a pour but de remplacer un ancien système de chauffage central, la zone occupée par ce dernier peut être utilisée pour la chaudière à granulé.

Elle est généralement placée dans une cave ou un garage par l’installateur. La présence d’un mur reliant directement à l’extérieur est préférable pour faciliter l’évacuation de la fumée ainsi que la ventilation du foyer de combustion.

L’installation et la mise en marche de la chaudière doivent être effectuées par un installateur chauffagiste. En effet les fabricants ne proposent pas ces prestations. De plus, demander plusieurs devis et vérifier si l’installateur est assuré dans ce domaine particulier sont conseillés. Enfin, le label Qualibois attribué aux installateurs chauffagistes permet de s’assurer que ces derniers bénéficient d’une expérience et d’un véritable savoir-faire dans le domaine du chauffage au bois.

L’entretien de votre chaudière à granule

Par décret du 9 juin 2009, un entretien annuel et professionnel doit obligatoirement être effectué afin de garantir la sécurité du système. Durant cette visite, le chauffagiste a pour tâche le ramonage du mécanisme ainsi que le nettoyage de la chaudière (foyer de combustion et échangeur de chaleur). De plus certains contrôles devront être réalisés pour assurer une rentabilité optimale et une longévité du produit. En plus de cette visite, l’utilisateur est conseillé de nettoyer régulièrement les cendres contenues dans le foyer.
Le coût et les aides :

La chaudière à granulés nécessite un investissement important car ce système de chauffage est complexe à produire et encore peu utilisé. Généralement, les prix d’achats oscillent entre 5 000 € et 15 000 € selon les modèles et les performances.

Ce coût n’intègre pas le prix de l’installation car celle-ci ne peut être réalisée par le vendeur. La chaudière à granulé est certes onéreuse mais fait bénéficier à son acquéreur d’un rapide retour sur investissement, on l’estime à environ 5 ans.

Des aides sont également mises en place pour favoriser l’achat de système de chauffage écologique. Un crédit d’impôt est accordé pour l’achat d’une chaudière à granulés.  Pour en bénéficier, il faut que l’installation soit réalisée dans le logement principal est que le rendement énergétique de la chaudière soit égal ou supérieur à 75 %. Pour un logement âgé de plus de 15 ans, des subventions peuvent être accordées par l’agence nationale de l’habitat (ANAH). Ces subventions sont plafonnées à 13000€ et doivent être déduites du crédit d’impôt. Les instances comme la mairie, le conseil régional ou encore l’agence de l’environnement et de la maîtrise d’énergie (ADEME) peuvent également reverser des aides selon les cas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *