Ecologique et économique : le chauffage à pellets

Les poêles à granule sont en train de conquérir une part de marché d’années en années de plus en plus importante. La facilité d’installation et les aides auxquels leur acquisition donne droit sont très attractives.
Les poêles à granules également appelés poêles à pellets sont des installations de chauffage qui fonctionnent grâce à des pellets. Ces granulés sont des déchets de bois qui sont séchés et compressés, éventuellement liés si la proportion de résineux n’est pas assez importante ou même absente.
Il faudra vous entourer des conseils d’un professionnel qui vous aidera à trouver le poêle à pellet qui conviendra le mieux à l’usage que vous en aurez. Il faudra trouver le modèle le plus adéquat pour chauffer au mieux en consommant le moins.

Pour cela commencez déjà par faire un bilan gratuit !

Installation d’un poêle à granule

L’installation d’un poêle à granule pour être optimale, doit être faite par un professionnel. Cela vous garantit la bonne mise en œuvre et une assurance professionnelle vous couvre en cas de mauvaise pause qui endommagerait votre matériel.

L’installation nécessite le passage d’un tubage en inox qui conduit à l’extérieur pour l’évacuation des fumées et vapeurs de combustion.

Une seconde percée peut être faite pour permettre l’arrivée optimale d’air dans le poêle à pellet. Cette seconde percée peut être évitée si vous choisissez une sortie en ventouse qui en plus d’extraire les fumées de combustion permet d’apporter de l’air riche en oxygène au poêle.

Il convient également de consacrer un espace au stockage des granules ou pellets.

En sac ou en vrac, la commande en quantité permettra de faire diminuer la facture. Il vous faudra être vigilent quant à la qualité du granulé qui vous est livré. Il existe des critères de sélection vous permettant de vous assurer de la bonne qualité du combustible.

Parmi ces critères : le taux d’humidité, et le taux de fines qui sont des particules relativement volatiles qui rendent la combustion moins bonne. La composition même du produit est importante, vous aurez là le choix entre 100% feuillus avec addition d’amidon pour lier le pellet, 100% résineux, 80% résineux/20% feuillus ou inversement.

Le prix à la tonne variant en fonction de la qualité du pellet. Dans tous les cas la certification Din Plus ou EN plus vous garantit le bon process de fabrication.

Poêle à granule design

La démocratisation de ce mode de chauffage a permis aux fabricants de proposer une large gamme de poêles à granule design dans des esthétiques très variées. Du plus sobre au plus travaillé vous trouverez le poêle à granule qui s’intègrera au mieux dans votre habitation.

Cylindrique, rectangulaire, noir, coloré, il s’adapte parfaitement à votre décoration ainsi qu’à l’espace disponible.

Plutôt discret si vous souhaitez qu’il passe inaperçu ou bien alors assez imposant et qui attire l’œil si vous souhaitez en faire une pièce maitresse de votre décoration vous aurez le choix !

Poêle à granule à ventouse

Afin d’extraire les fumées et vapeurs de combustion il est nécessaire de fournir un tubage performant au poêle à granule. Ce tubage peut se terminer par une ventouse qui sera soit disposée à la verticale en sortie sur le toit, soit à l’horizontale si le tubage sort par un mur.

De ces deux procédés la sortie en toit est la plus coûteuse, et selon la hauteur du toit, le tubage peut s’avérer vite coûteux. Dans les deux cas des distances sont à respecter quant à la proximité d’ouverture, de murs pleins, de gouttières ou encore de balcon.

Les vapeurs et les fumées doivent pouvoir s’évacuer de manière optimale sans risque de refoulement à l’intérieur du bâtiment ou dans un logement voisin. La pose d’une ventouse permettra l’évacuation des fumées de combustion mais également l’aspiration d’air provenant de l’extérieur afin que la combustion se déroule au mieux.

Comment fonctionne un poêle à granulés ?

Pour fonctionner, le poêle à granulés a besoin d’électricité. Un réservoir permet de stocker les granulés. Une vis les achemine vers le foyer de manière automatique ce qui permet une autonomie pouvant dépasser 48 heures.

Les poêles à pellets peuvent fonctionner de deux manières différentes. La chaleur peut être diffusée par rayonnement ou par soufflerie. Avec un poêle à rayonnement, la chaleur est diffusée par la masse du poêle. Ce système peut être associé à une diffusion par convection grâce au fonctionnement d’un système de ventilation de l’air chaud.

Le poêle à soufflerie répartit l’air chaud dans la pièce mais produit un bruit de ventilation.Le plus souvent, la diffusion de la chaleur est assurée par un ventilateur qui apporte la quantité d’oxygène nécessaire à une combustion optimale. Le réservoir permet de stocker une quantité plus ou moins grande de pellets. Une vis sans fin pousse les pellets jusqu’à la chambre de combustion. Elle peut tourner plus ou moins vite en fonction de la chaleur à fournir. De l’air neuf est prélevé régulièrement dans la pièce.

Les modèles les plus récents sont équipés d’une vis castor permettant de broyer les pellets et d’éviter d’éventuels blocages.

Un programmateur électronique gère le fonctionnement du poêle dans son ensemble.
Les fumées sont évacuées par un conduit de cheminée auquel l’appareil est relié. Toutefois, il est possible de choisir un modèle à ventouse pour lequel il faut une évacuation dans un mur extérieur.

Les avantages des poêles à pellet

Par rapport à un poêle à bois traditionnel, le poêle à pellets est beaucoup plus facile à utiliser. Il est programmable et son autonomie peut atteindre plusieurs jours.

Contrairement à un poêle à bois classique, il permet de régler la température désirée ainsi que les plages horaires de fonctionnement. Même s’il faut de l’espace pour stocker le combustible, l’approvisionnement est très facile et peu contraignant.

La durée de vie élevée de ces appareils est élevée et le rendement énergétique dépassant les 90 % compensent un prix d’achat relativement élevé.

Il peut être utilisé sans problème dans une habitation basse consommation.
Son utilisation est peu salissante et son fonctionnement est désormais moins bruyant. Les plus petits modèles n’ont pas de ventilateur et sont donc silencieux.

L’impact écologique (émission CO², performances)

En utilisant des granulés de bois répondant à certaines normes, la combustion affiche un bilan carbone neutre. Les granulés bénéficiant de la norme Flamme Verte contiennent très peu de composés organiques volatiles. Pour un kilowatt heure de chaleur utile, les granulés ne produisent que 33 grammes de CO² contre 180 grammes pour l’électricité ou 222 grammes pour le fioul.

Le label « NF granulés biocombustible » permet de s’assurer que les pellets sont issus d’exploitations correctement gérées. Les granulés sont donc très peu polluants.

A poids équivalent, des granulés de bois ont un contenu énergétique deux fois plus important que celui de bûches classiques.

Le rendement énergétique est très bon puisqu’il peut aller jusqu’à 95 %.

L’installation d’un poêle à granulés

L’installation d’un poêle à granulés doit être réalisée par un professionnel qui saura réaliser les raccords nécessaires à l’évacuation des fumées.

Pour utiliser au mieux les capacités d’un poêle à pellet, il est recommandé de le placer au centre des pièces à vivre ainsi qu’à proximité d’une cage d’escalier s’il doit également chauffer l’étage.

Prix d’un poêle à granule

Le prix d’un poêle dépend de sa puissance, de la capacité de son réservoir et de sa technicité. Il faut compter au moins 1 500 euros pour les premiers prix.

Les granulés de bois coûtent entre 190 et 360 euros la tonne.

Le coût énergétique d’un poêle à granulés est relativement faible. Une tonne de granulés coûte entre 200 et 250 euros et correspond au rendement énergétique de deux tonnes de fioul.

L’entretien d’un poêle à pellet

Comme tout appareil de chauffage, le poêle à pellet doit être entretenu de manière régulière. Le mieux est de souscrire un contrat d’entretien afin qu’un technicien nettoie et contrôle le poêle et les conduits de fumée chaque année.

Un entretien régulier du brasier, de la vitre et du cendrier doit être effectué chaque semaine lorsque le fonctionnement du poêle est continu.

Il est important d’utiliser des granulés de bonne qualité pour éviter un encrassage rapide. Il est recommandé d’utiliser des pellets certifiés DIN +.

Le crédit d’impôt poêle à granule

Lors de l’installation d’un poêle à granule, il est possible de bénéficier d’un crédit d’impôts de 30 %. La TVA est applicable à taux réduit de 10%
Pour avoir droit au crédit d’impôt, le rendement minimum du poêle doit être d’au moins 70 % et la concentration en monoxyde de carbone doit être inférieure ou égale à 0,6 %. Des aides régionales ou de l’ANAH sont également possibles.

One thought on “Poêle a granule | Poêle a pellet

  1. Bonjour , nous souhaiterions connaitre votre meilleur prix pour un semi de pellets (prix hors saison ), ainsi qu’une remise de prix pour la livraison de semi de pellets livré sur Erquelinnes (Belgique) avec déchargement à partir du mois septembre , la vente de votre marque dans notre magasin serait de +- 300 tonnes sur la saison.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *