Comment préserver la chaleur de son habitation ?

C’est une question casse-tête, que beaucoup se posent dans le but premier de faire des économies et dans le but second d’émettre le moins possible des gaz à effet de serre. Que faut-il entreprendre pour ainsi joindre l’utile et l’agréable ?

L’isolation est la clé de voûte d’une maison confortable afin qu’elle soit chaleureuse au plus fort de l’hiver et rafraîchissante par les lourdes journées d’été. 

Il ne faut pas oublier qu’une isolation intérieure correcte est efficace dans les deux extrêmes de températures. En effet, elle protège l’habitation du froid extérieur en préservant la chaleur produite et inversement elle empêche les fortes chaleurs d’entrer dans la maison et garde une température agréable dans le logement.

Isoler un mur depuis l’intérieur

Il existe plusieurs procédés d’isolation :

  • Soit par l’extérieur cette méthode à l’avantage de ne générer aucun travaux à l’intérieur de l’habitation et de ne pas consommer d’espace.
  • Soit à l’intérieur de l’habitation, ce que nous allons voir ici.

Cette dernière méthode a ses avantages et ses inconvénients. Parmi ses avantages l’isolation des mur intérieurs permet d’apporter une solution d’isolation au sein d’une unité d’habitation dans un logement collectif.

Si l’ensemble des copropriétaires ne peut pas assumer une isolation extérieure alors il est possible de ne pas attendre et de rendre rapidement confortable votre appartement.

Cela permet également, dans des zones où les normes d’architecture répondent à des critères exigeants de ne pas toucher à l’apparence de la façade. Ainsi, l’identité visuelle de la ville, du quartier ou du village peut être entièrement préservée.

Il existe néanmoins quelques points négatifs qui sont inhérents à l’isolation intérieure :

  • Afin de pouvoir faire correctement l’installation il convient de vider entièrement les pièces. Cela nécessite un minimum d’organisation.
  • L’épaisseur de l’isolant choisi peut aller de quelques cm à plus de 20 (10cm suffisent parfaitement à l’isolation d’un mur intérieur) cela dépend de la performance que l’on recherche mais également de la matière que l’on a choisi. Cette épaisseur plus celle du revêtement (13mm pour une plaque de Placoplatre) vont empiéter sur l’espace de vie intérieur. Cela engendrera une réduction de la surface habitable.
  • Un grand nettoyage sera à prévoir à la fin des travaux, car après avoir poncé les bandes de placo qui font la jonction entre les panneaux, une fine poussière se sera infiltrée absolument partout !

Quelles précautions ? Quels matériaux ?

La qualité des laines minérales s’est beaucoup améliorée. En effet, beaucoup ont encore l’image d’un isolant assez peu solidaire et très volatile avec une poussière irritante pour la peau et les bronches.

Si la découpe devient très aisée, il reste néanmoins une poussière issue de la découpe et de la manipulation (notamment pour la laine de verre) qui certes reste irritante mais est présente de manière moindre et supportable.

Afin de contrer les éventuels désagréments liés à la manipulation de cet isolant nous vous conseillons vivement de vous équiper de masques anti-poussière et de lunettes de chantier ainsi que de vêtements à manches longues. En prenant ces quelques précautions vous rendrez plus agréable le travail que nécessite l’isolation intérieure d’un mur.

Dans le cas de l’isolation d’un mur intérieur, nous vous recommandons d’utiliser des panneaux d’isolant rigides ou des rouleaux de laine minérale à forte densité afin d’éviter que l’isolant ne s’écrase au fil des années, auquel cas votre isolation deviendrait inefficace sans que vous puissiez vous en rendre compte.

Une autre des précautions primordiales à prendre est celle de coupler la pose d’un isolant avec un pare-vapeur. Ce dernier, n’est pas toujours obligatoire mais évacue toute humidité ou stagnation d’humidité pour éviter que celle-ci ne s’imprègne dans l’isolant.  Le pare-vapeur se positionne toujours côté habitation. Il permet de ne pas transmettre l’humidité résiduelle d’une habitation à la couche d’isolant.

Sauf mention contraire sur le produit les pare-vapeurs se positionnent toujours ainsi. Il convient d’être précautionneux avec les différentes entrées et sorties qui pourraient traverser le pare-vapeur comme une sortie électrique ou un tuyau de radiateur, il faudra alors étanchéifier les pourtours de cette sortie.

Concernant les matériaux vous trouverez une large gamme de produits, tant dans leurs natures que dans leurs conditionnements.

Pour les principaux isolants vous trouverez :

  • Laine de verre (en rouleaux, en panneaux ou en plaque)
  • Laine de roche (en rouleaux, en panneaux ou en flocons)
  • Ouate de cellulose (en panneaux ou en flocons)
  • Laine de bois (en vrac ou en panneaux)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *